Comment les entrepreneurs pourront vivre une retraite confortable en économisant aujourd’hui sur les DAS

14 août 2013



Par Climerio Silva

bdd7c3b56474a788236f8cab0d9effc7

Depuis 2009, j’ai eu la chance de présenter à des bureaux de comptables un concept de planification de la retraite fort avantageux pour les propriétaires de PME. Ce concept, que j’ai conçu et élaboré en collaboration avec un avocat fiscaliste, permet en effet de générer une rente de 200 % à 600 % plus élevée que celle de la Régie des rentes du Québec (RRQ), et ce, sans cotiser au régime public. Aujourd’hui, plusieurs centaines de propriétaires de PME à travers le Québec en bénéficient, et de nombreux comptables se sont rangés derrière ce concept…

Contexte

Beaucoup de bureaux comptables recommandent à leurs clients propriétaires de PME de se verser un salaire de 47 600 $ (afin d’avoir droit à la rente maximale de la RRQ) et de se verser l’excédent sous forme de dividendes.

Après avoir présenté le concept des dizaines de fois à des bureaux comptables tels que Raymond Chabot Grant Thornton, Lemieux Nolet, Mallette, Blanchette Vachon, etc., je peux vous assurer que les comptables de ces firmes voient maintenant moins la pertinence de se verser un salaire pour avoir accès à une rente qui n’est pas si avantageuse que ça.

Fonctionnement

Le maximum des gains admissibles (MGA)

  • à la RRQ en 2013 est de 47 600 $ (après la déduction de base de 3 500 $), ce qui fait un plafond de contribution de 4 855 $;
  • au RQAP est de 67 500 $, pour un plafond de contribution de 905 $.

Le plafond combiné des contributions employeur-employé à la RRQ et au RQAP totalise donc 5 760 $, ce qui représente un montant indexé sur 10 ans de plus de 60 000 $.

Bien entendu, vous pourriez dépenser ou investir le montant épargné en déductions à la source (DAS), mais si vous vous soustrayez du paiement de la RRQ et que vous dépensez ces épargnes, vous n’aurez pas de rente de la RRQ pour le nombre d’années où vous n’aurez pas cotisé à sa caisse actuarielle.

Or, en investissant ces épargnes dans des investissements ultra-conservateurs (capital et rendement garantis à chaque année), vous seriez en mesure de générer une rente de 200 % à 600 % plus élevée que celle de la RRQ. (L’exercice a été fait pour des cotisants âgés de 22 à 56 ans.)

Et s’il ne restait pas d’argent pour les rentiers du système public de votre génération?

Plusieurs blogueurs du domaine financier prédisent que la caisse actuarielle de la RRQ devrait être à sec en 2037, à moins que le pourcentage de contribution annuelle ne soit majoré ou que les rentes de retraite ne soient réduites. Des mesures de majoration de la contribution annuelle et de réduction des rentes ont d’ailleurs été adoptées en ce sens dans le budget provincial de 2011. Désormais,

  • les pensionnés qui se prévaudront d’une retraite anticipée dès l’âge de 60 ans verront leur rente réduite de 36 % (plutôt que 30 %) à compter de 2016, soit une réduction supplémentaire de 20 %;
  • le plafond de contribution sera majoré jusqu’en 2016 (il était de 9,9 % en 2011 et augmentera graduellement pour atteindre 10,8 % en 2016).

Dans la très grande majorité des cas, la stratégie décrite ci-dessous est en mesure de générer une rente de beaucoup supérieure à celle de la RRQ, et ce, en ne prenant même pas en considération la majoration de la contribution et la réduction de la rente.

Comment cesser de payer des cotisations à la RRQ?

Bien que ce concept soit bénéfique pour la majorité des propriétaires de PME, il ne s’applique pas dans tous les cas.

Si cette stratégie vous intéresse, je vous recommande donc de me contacter afin que nous procédions à une analyse détaillée de la structure corporative de votre société et de vos objectifs personnels à titre d’actionnaire. Une rencontre avec des conseillers fiscaux peut également s’avérer nécessaire dans certains cas.